lejournalduvoyage

Voyage toujours plus loin

A la une en ce mois de Mai, La Namibie

La Namibie, c’est un peu plus de 2 millions d’habitants pour un territoire 1,5 fois plus grand que celui de la France. Si l'on s'aventure pour la première fois en Afrique, je vous conseille ce pays! Sa diversité permet de contenter chaque voyageur qui pourra se rendre à la mer, visiter d'ancienne ville coloniale Allemande, gravir des dunes, rencontrer des tribus, randonner dans des parcs et bien entendu se rendre dans un parc national pour admirer les animaux sauvages. Autre point positif, le pays est très sûre. Je vous donne mes conseils pour bien préparer ce voyage!

Namibie – Bien préparer son voyage

Comment s’y rendre?

La capitale est Windhoek que l’on(je) prononce Windtouk. Il y a plusieurs façons de s’y rendre depuis l’Europe mais un seul vol est direct; Francfort – Windhoek. Une autre solution intéressante est de faire une escale à Cape Town ou Johannesburg pour combiner Namibie – Afrique du Sud.

Le prix des vols n’est pas donné, au minimum 600 Euros si l’on s’y prend suffisamment à l’avance.

Visa or not visa?

Visa gratuit de 60 jours en arrivant à l’aéroport.

La meilleure saison?

la meilleure période pour se rendre en Namibie se situe entre Mai et Octobre mais la période estivale juillet-août est plus touristique.

Argent?

Il y a deux monnaies qui circulent, le dollar namibien et le rand sud africain qui ont le même taux de change. C’est certainement du à la proximité de l’Afrique du sud et à son influence. On pourrait presque retrouver l’ancienne monnaie allemande, le deutche mark, puisque nous sommes dans l’une de ses anciennes colonies.

Langue?

La langue officielle est l’anglais mais la langue véhiculaire est l’afrikaans, dialecte néerlandais que les colons parlaient au 17ème siècle en Afrique du sud.

 

Namibie – Top 3

 

La Namibie est un pays magnifique mais tout le monde ne peut pas se permettre d’y passer 1 mois pour visiter une grande partie du pays.

Voici mon TOP 3.

Les incontournables

Sossusvlei

Corrigeons cet abus de langage que tout le monde emploie puisque les touristes ne visitent pas Sossusvlei mais une petite partie du désert de Namib.
La visite s’étend de la ville de Sesriem jusqu’au site de Sossusvlei.
La route d’une soixantaine de km qui les relie traverse des paysages grandioses constitués de dunes pour la plupart orange/rouge.

Nous avons adorer visiter Dead Vlei qui est un ancien lac asséché servant de cimetière a des arbres morts.
La couleur blanche du sol, le noir des arbres, l’orange des dunes et le ciel bleu classe ce lieu dans mon top des plus beaux paysages au monde…

Sossusvlei est aussi un bel endroit constitué de multiples dunes orangées.

La dune 45 qui se trouve au km 45:) de Sesriem est accessible du levé au coucher de soleil. Pour notre part, nous l’avons monté le matin et avons pu admirer le soleil monté au loin.

Le canyon de Sesriem même s’il n’est pas très impressionnant, vaut le détour.

Nous avons  immortaliser ce moment par un vol en hélicoptère.
120€ les 30 minutes ne nous ont pas semblé disproportionné comparé au spectacle sous nos pieds.
Notre pilote Gunter a fini de nous convaincre avec son pilotage en raze motte au dessus des dunes.

Parc National Etosha

Etosha est le parc national le plus populaire en Namibie.
Il est aussi le plus grand avec plus de 27000 km2.
Les visiteurs peuvent se présenter à l’une des 3 portes et séjourner dans l’un des camps disposant de place de camping aux chalets luxueux. La visite se fait exclusivement en voiture sur des pistes et la vitesse est limitée à 60km/h.
Nous sommes rentrés par la porte Est et avons campé à Namutoni la première nuit, Halali, la seconde, Okaukuejo la troisième et l’on a même prolongé à Olifanrus la dernière.
Chaque camp dispose de son propre « waterhole », trou d’eau où l’on peut ,derrière des barrières parfois sommaires, patienter et regarder la faune se désaltérer.

Le premier jour fût le plus chargé en émotion même si la soirée précédente nous avons pu découvrir nos premiers pachidermes au coucher de soleil.

À peine sortie du camp, nous avons aperçu à quelques mètres de nous nos premières antilopes et zèbres et presque simultanément des girafes au loin.
La suite de la journée a tout autant était foisonnante puisque l’on a fait connaissance de prêt avec une girafe et un éléphant et surtout avec un rhinocéros plus qu’imposant.

Au waterhole de Halali, on a vu 40 éléphants boire et jouer, vu des hyènes et de nouveau un rhinocéros faire un dodo.

Journée extraordinaire pour le premier jour.
En vrac, on a aussi vu des oryx, des impalas, des Kudus, des gnous, des chacals, des facocheres et j’en passe.
Les jours suivants ont été sans surprises.
Nous avons revu tous ces animaux sauf le rhinocéros. Parfois par dizaines pour les gnous, les zèbres et les antilopes.

On a aussi croisé 14 girafes venues boire au même point d’eau et laisser la place à Monsieur l’éléphant.
Mais on s’est habitué à croiser tous ces animaux et le seul que nous aurions voulu croiser en plus est le lion.

Malgré l’avoir cherché, nous l’avons juste entendu rugir à la tombé de la nuit. Mais c’est déjà très impressionnant lorsque l’on sait que l’on signe une décharge en séjournant dans les camps…

Ce n’est que partie remise, nous irons le chercher dans un autre parc.

 

Himba

Ma première rencontre avec les Himba a été à la télé lors de l’émission « Rendez-vous en terre inconnue ».
C’est principalement pour les rencontrer que je suis venu en Namibie.
Historiquement, les Himba sont un sous groupe du peuple Herero que l’on croise vêtus de leurs jupons multicolore et de leur coiffe en forme de corne. Suite à plusieurs conflits Africain , ils se sont retrouvés dans la région du Kaokoveld au nord ouest du pays à la frontière de l’Angola.
Les femmes Himba sont encore plus loin de nos standards occidentaux puisqu’elles portent une jupe en peau d’animal et s’enduise le corps et les cheveux d’un mélange de beurre, d’ocre et d’herbes très odorantes.

Nous avons rejoint Opuwo que l’on peut qualifier de capitale du peuple Himba en 4X4.
Le premier contact avec ce peuple d’éleveurs est surprenant car les Himba sont partout en ville et vivent leur vie simplement sans se préoccuper du regard extérieur.
On les croise dans la rue, à l’arrière des pickups et plus surprenant au supermarché.
Je garde en mémoire ces moments ou nous faisons nos courses en compagnie de femmes Himba.
Je garde également en mémoire notre visite en toute simplicité d’un village et les 5 Himba ( dont 3/enfants) pris en auto-stop qui marquèrent de leur empreinte rouge notre banquette et notre mémoire de leurs sourires gènés.

 

 

A propos

Amoureux du voyage et des technologies web, je partage ici avec vous mes conseils en voyage.

Bonjour, je m'appelle Stéphane et ce n'est pas un secret, j'aime voyager!

Première révélation
Je n'étais pas prédisposé à voyager. Malgré quelques voyages en Europe, je n'aspirai pas (que je m'en souvienne) aux grands voyages. Le voyage s'est révélé à moi en 2008 lorsque j'ai rendu visite à ma petite soeur qui travaillait depuis quelques mois au Vietnam. Je suis français mais mes yeux à moitié bridés sont vietnamiens. Autant dire que j'avais toutes les raisons de venir au Vietnam.Ce voyage à certainement déclenché en moi la passion du voyage puisque j'ai continué à voyager en Asie et en Amérique du Sud les années suivantes.
2009: Laos et Vietnam
2010: Bolivie et Pérou
2011: Equateur et îles Galapagos

Deuxième révélation
En 2012, je me suis essayé au voyage en solitaire et j'y ai pris un plaisir énorme.
2012: Myanmar
2012: Malaisie

La concrétisation d'un rêve
En 2013, 1 année sabbatique et des économies en poche, je décolle "enfin" pour mon tour du monde ou devrais-je dire notre tour du monde puisqu'il ne sera solitaire que quelques mois sur les douze au total. Ma petite amie (re) fait un tour du monde et nous n'avons que quelques pays en commun.
2013-2014: Bolivie-Pérou-Colombie-Mexique-Guatémala-Bélize-El Salvador-Nicaragua- Nouvelle Calédonie-Auckland-Philippine-Bangkok-Cambodge-Myanmar-Laos-Inde-Indonésie

La concrétisation d'un rêve...again
Plus on voyage et plus on a envie de voyager. Au retour de mon voyage de 1 an, je ne pouvais que constater que je n'avais effleuré qu'une petite partie du monde. Le comble! J'avais de nouvelles envies, des envies d'aventures. Des envies d'exotisme... loin de "mes" sentiers battus.
Je voulais "l'Afrique"!
Ma lettre de démission remise et l'argent qu'il me reste en poche, nous partons 3 mois de la Namibie au Botswana. Et puis me revoilà voyageur solitaire 3 mois supplémentaires. 2015: Namibie – Mozambique – Botswana – Afrique du Sud - Malawi - Zambie - Zimbabwe - Zanzibar
En attendant des jours meilleurs

Les "grands" voyagent mis de coté pour le moment, nous poursuivons notre vie à Bruxelles et en profitons pour voyager le weekend ou quelques semaines.
2016: Jordanie

Sur mon blogue, je vais partager ma passion du voyage à travers mes expériences.

Stéphane